Assemblée plénière de l’ACEAC : La Mobilité humaine dans la région de Grands Lacs au cœur du débat

Les Évêques membres de l'ACEAC après la messe d'ouverture à Notre Dame de Fatima/ Kinshasa

Les Évêques membres de l’ACEAC après la messe d’ouverture à Notre Dame de Fatima/ Kinshasa

 

 

L’Association des Conférences Episcopales de l’Afrique Centrale regroupant les pays suivants : le Burundi, le Rwanda et la RD Congo, ACEAC en sigle, a procédé à l’ouverture officielle de son Assemblée plénière le samedi 25 juin 2016, dans la salle Espérance de l’immeuble « Reine de la Paix », à Kinshasa/ Gombe. Vu la complexité et l’ampleur de la question de migration, une conférence régionale précède cette Assemblée plénière.

La cérémonie a commencé par une messe présidée par Mgr Smaragde Mbonyintege, Evêque de kabgayi et Président de l’ACEAC. Dans son homélie, Mgr Smaragde a rappelé la migration d’Abraham poussé par sa foi et la migration forcée de la Sainte Famille par le roi Hérode. Le célébrant a soulevé les conséquences positives de ces déplacements. Le départ d’Abraham a changé l’avenir d’un peuple alors que la fuite de Jésus a ouvert une transaction commerciale. Considérant les vagues de réfugiés que connaît la Sous-Région de Grands Lacs, le souci pastoral de l’Eglise doit être orienté vers l’accueil pastoral, social et humain des réfugiés en faisant de cette mobilité humaine source de progrès et de coopération entre les peuples.

La migration, une des priorités de l’Assemblée plénière

Dans son mot de circonstance, le Président de l’ACEAC, Mgr Smaragde, a salué avec joie tous les participants et conférenciers venus d’Afrique et d’ailleurs ainsi que les Evêques nouvellement ordonnés présents à la cérémonie. Il a souligné les priorités de cette rencontre, notamment : faire le point sur l’évolution de notre pastorale commune et d’en tirer les conséquences pour l’avenir de l’Eglise dans la Sous-Région de Grands Lacs ; échanger sur la situation socio-pastorale des Eglises de chaque diocèse en particulier ; certains défis de la Sous-Région qui nécessitent un approfondissement responsable, en vue d’y apporter une contribution pastorale au bien-être du Peuple de Dieu. Parmi ces multiples défis un accent particulier est porté sur la mobilité humaine. « Aussi, avons-nous estimé opportun d’ouvrir notre Assemblée Plénière par une conférence régionale sur ce phénomène migratoire. La question est très complexe et de très grande actualité ; elle touche tous les continents. Quant à nous, nous allons nous pencher, grâce aux experts et à vos expériences, sur les défis et les enjeux socio-pastoraux de ce phénomène dans notre Sous-Région », a déclaré Mgr Smaragde.

Le choix prioritaire du phénomène migratoire au cours de cette XIIème  Assemblée a été motivé par  le choix du Saint-Père, le Pape François, qui a fait de cette année, « l’Année jubilaire de la Miséricorde divine ». « La situation des migrants est, à tout le moins, dramatique ; on ne peut en être indifférent. Les raisons de ce phénomène sont multiples et les plus remarquables, hélas, sont l’insécurité politique, les conflits sociaux, les problèmes économiques et d’autres », a renchérit l’Evêque de Kabgayi.

Les Organismes catholiques en attente des résolutions

Le Représentant de la CRS en RD Congo, M. Timothy Bishop, a salué le dévouement sans relâche des Evêques de Grands Lacs pour porter l’évangile en paroles et en actes dans la Sous-Région. Il a souligné le caractère forcé de cette migration ; car chacun aimerait s’épanouir dans son pays, mais malheureusement, « Nous sommes témoins au quotidien de la dure réalité des conflits, de la misère, des contraintes qui obligent des hommes et des femmes  de tout âge à quitter leur pays, le plus souvent aux prix de leur vie et de leur dignité…Tous nos pays sont touchés par ce phénomène qui s’universalise chaque jour un peu plus ». La CRS espère de ces travaux des solutions utiles non seulement pour les Grands Lacs, mais aussi pour l’Afrique et les autres continents.

Eglise, telle une mère doit offrir l’hospitalité

Le Cardinal Monsengwo Pasinya, Archevêque de Kinshasa, a souhaité le bienvenue à tous les Evêques participants et a souligné les conditions difficiles des migrants. Il a rappelé le mot du Pape François « le migrant n’est pas un danger, mais une victime ». le nouveau Président de la CENCO, quant à lui, a insisté sur la tendresse maternelle de l’Eglise qui la pousse à offrir son hospitalité à l’immigré. « Accueillir un étranger, c’est lui offrir un espace de vie ». Tout en évoquant quelques visites des migrants en RD Congo, notamment ceux venus de Centrafrique qui se trouvent à Molegbe et ceux du Kivu, Mgr Montemayor, Nonce Apostolique en RD Congo a souligné les conditions critiques dans lesquelles vivent les migrants et a souhaité que les initiatives pastorales en faveur des migrants se multiplient.

La Conférence régionale sur la mobilité humaine dans la Sous-Région de Grands Lacs a comme thème : « Défis et enjeux pastoraux de la mobilité humaine dans les Eglises de l’Association des Conférences Episcopales de l’Afrique Centrale ». Elle se tiendra du 25 au 27 juin 2016. Elle sera suivie de la XIIème Assemblée Plénière de l’ACEAC du 27 au 30 juin 2016.

Dina Nakitebe

 

B