DELIMITATION DES PROVINCES Le lac Kivu et une partie de Goma divisent le Nord et le Sud-Kivu

La délimitation des provinces annonce déjà ses couleurs. Les députés de la province du Nord-Kivu et ceux du Sud-Kivu sont à couteaux tirés. Et pour cause, la limite de leurs entités. Surtout quand on se rend compte qu’une partie de la ville de Goma, située le long du lac Kivu, se trouve en principe dans le Sud-Kivu. Comment départager les deux entités en vue de les amener à bénéficier des ressources de ce lac ? Voilà la question qui préoccupe les membres de la commission mixte PAJ et Aménagement du territoire de l’Assemblée nationale qui ont sollicité l’attention du président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku.

Le speaker de la Chambre estime nécessaire de mettre en place de nouvelles limites. Celles-ci doivent permettre aux populations de deux provinces de bénéficier des ressources naturelles produites par le lac Kivu, à savoir l’eau et le gaz méthane. Les députés du Sud-Kivu tiennent au respect des limites qui séparent le Nord et le Sud-Kivu. Ils tiennent à voir le législateur attribuer le lac Kivu dans son entièreté à leur province.
La délimitation des provinces pose un sérieux problème entre le Nord et le Sud-Kivu. Depuis la subdivision de la grande province du Kivu, le lac Kivu revient dans son ensemble au Sud-Kivu. Et maintenant, avec la décentralisation édictée par la Constitution de la République, les élus du Sud-Kivu tiennent à l’intégrité de ce lac.

Et pourtant, la ville de Goma, dans le Nord-Kivu est non seulement riveraine, mais elle dépend à 100 % de l’eau de ce lac. Aussi, s’avère-t-il qu’une bonne partie des maisons de Goma, construites le long du lac Kivu, se retrouvent dans la partie qui revient au Sud-Kivu. Comment faire pour délimiter les deux provinces ? C’est la question qui nécessite la mise en place d’une commission d’experts pour fixer les limites.

Le lac Kivu dispose de beaucoup de ressources. Il s’agit notamment de l’eau et du gaz méthane dont les deux provinces attendent bénéficier. La ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, doit une de ses parties riveraines à la province du Sud-Kivu. Les députés des deux entités n’émettent pas sur la même longueur d’ondes au regard des intérêts que représente la partie querellée.

Selon le président de la Commission Aménagement du territoire, le député Mayo, les limites des provinces ne doivent pas diviser le pays. Elles ont pour objectif d’asseoir une bonne administration dictée par la décentralisation.

La question de délimitation des provinces dérange les membres de la commission mixte PAJ et Aménagement du territoire de l’Assemblée nationale. Conscients du fait que certaines maisons construites à Goma le long du lac Kivu se retrouvent sur le sol du Sud-Kivu et que le lac Kivu est un patrimoine sud-kivutien, les députés de ce coin de la République ont haussé le ton. Voilà pourquoi, la commission mixte a invité le Président de l’Assemblée nationale et tous les élus des deux provinces pour pouvoir trouver une issue à cet imbroglio. L’implication des experts s’impose pour fixer de nouvelles limites entre les deux provinces.

Dorian KISIMBA/Forum des As

 

B