La Conaref pour la ratification des conventions internationales sur la gouvernance foncière

Le Secrétaire exécutif de la Commission nationale de la reforme foncière(CONAREF), Floribert Nyamwoga, a souhaité que la RDC ratifie les conventions internationales sur la gouvernance foncière au cours d’une interview accordée mercredi à l’ACP, à l’ occasion de la journée mondiale de la terre célébrée le 22 avril de chaque année.

Selon M. Nyamwoga, la RDC a intérêt à intégrer dans ces textes légaux les engagements internationaux pour reformer sa gouvernance foncière. Il s’agit  notamment des conventions sur la reconnaissance des droits fonciers des communautés locales, le respect des normes de la REDD+, les droits d’accès à la terre des refugiées et des déplacés internes.

Le secteur foncier congolais est buté aux problèmes liés notamment à l’obsolescence  de la loi foncière sans oublier le fait que cette loi foncière consacre « un système de gestion dualiste foncier pouvoir public et pouvoir coutumier sans éclairer les mesures pratiques d’intervention du pouvoir coutumier ».

Cette situation est à la base du désordre foncier au niveau de l’administration foncière et de la gestion coutumière des terres, défavorisant ainsi les communautés locales.

Une gestion exemplaire de la terre

Le Secrétaire général des Nations unies( ONU), Ban Ki-moon, a exhorté les États membres à redoubler d’efforts pour protéger l’environnement et réaliser les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), avant la date-butoir d’avril 2015, à l’ occasion de la célébration de la « Journée internationale de la Terre nourricière » axée cette année sur le thème « A notre tour de donner l’exemple ».

« Cette Journée est l’occasion de réaffirmer notre responsabilité collective à promouvoir l’harmonie avec la nature », a déclaré M. Ban Ki-moon lors d’un débat interactif organisé par l’Assemblée générale des nations Unies pour marquer cette Journée proclamée en 2009.

Le chef de l’ONU a souligné la nécessité de « faire face à la réalité de la menace qui pèse contre notre planète », en indiquant que la surexploitation des ressources naturelles érode des écosystèmes fragiles, détruit la biodiversité et appauvrit les réserves piscicoles. « Lorsque nous maltraitons notre planète, nous menaçons notre seul habitat et notre propre survie », a affirmé M. Ban.

Une foire environnementale pour célébrer la journée internationale de la terre

Dans le cadre de la journée internationale de la terre célébrée par les green team sous le thème de « Levons- nous pour la terre », une foire environnementale a été organisée mercredi à l’Université protestante au Congo(UPC) à Kinshasa.

Elle a été marquée   par l’exposition des produits conçus à partir du recyclage des déchets. De son côté, le green team/Académie des beaux art(ABA) a exposé les objets plastiques et les papiers recyclés en art, tandis que le green team ESU(Enseignement supérieur et universitaire) a illustré les maquette des villes et villages verts et le green team Institut supérieur pédagogique(ISP) de Gombe a exposé les outils d’assainissements et présenté les ONG qui luttent pour l’environnement.

M. Jean-Paul Kanyinda, président des greens team, a appelé la population de Kinshasa à préserver la terre, à assainir le milieu et à une bonne gestion des déchets et à protéger la terre, en plantant les arbres.

Pour sa part, Mme Jehan Khaleeli, représentante de l’ambassade des Etats Unis, a invité les greens team à protéger l’environnement, les animaux et à lutter contre la déforestation.

Quelques outils ont été remis aux greens team tels que les râteaux, les houes et les détergents. ACP/FNG/Kayu/Wet

B