Pollution de la rivière Luilu : La SICOMINES prête à assumer ses responsabilités.

photo-0122

Depuis le mardi  06 septembre 2016, la rivière Luilu à Kolwezi, dans la province de Lualaba, est devenue un danger pour les populations environnantes. Un camion-citerne de la Sino-Congolaise des Mines (SICOMINES) s’est renversé au bord de la rivière répandant  de l’acide sulfurique dans la rivière Luilu.

C’est au cours d’une rencontre avec le gouverneur que les responsables de l’entreprise minière SICOMINES ont affirmé que la pollution était due à un accident. Un tank contenant du Kérosen et autres acides concentrés ont débordé avant de couler dans la rivière Luilu créant une marée noire.

Selon l’ORN Kolwezi, une structure de la CERN/CENCO, certains villageois qui ont fréquenté la rivière, se sont retrouvés avec des éruptions cutanées. D’autres sources renseignent même que depuis cet incendient plusieurs villageois toussent à la suite de l’odeur piquante qui se dégage de la rivière.

Interdiction formelle d’utiliser l’eau de la rivière

photo-0124Dans un communiqué rendu public le jeudi 8 septembre 2016, le gouverneur de Lualaba a strictement interdit à la population de faire usage de cette eau. Entre temps, l’Etat a déployé des experts en environnement pour y prélever des échantillons afin d’effectuer des analyses approfondies.  Richard Muyej  a assuré la population que son gouvernement suivait de près ce dossier et que chaque famille ayant perdu ses champs serait remis dans ses droits.

Entre temps, il a été demandé à l’entreprise de ravitailler les populations impactées en eau potable jusqu’à ce que la rivière soit dépolluée. Les carrés de champs touchés ont été pris en considération afin d’amorcer le processus d’indemnisation.

La population va être indemnisée

Une rencontre a été organisée entre le gouverneur  Richard Muyej, les communautés affectées par la pollution de la rivière Luilu, les représentants de l’entreprise minière et la Société civile. Au terme de cette rencontre, une commission d’enquête tripartite gouvernement-communauté locale-SICOMINES a été mise sur pied pour assurer notamment l’indemnisation des victimes.

La commission ainsi créée a pour rôle de se rendre dans les villages affectés par la pollution en vue de  prélever des échantillons, les analyser dans des laboratoires ensuite  publier les résultats. A l’issue de l’enquête, les victimes seront indemnisées par la SICOMINES.

CERN

B