RDC : lancement des activités préparatoires du Fonds vert pour le climat

dsc_0024Le coordonnateur du Fonds vert pour le climat a lancé mercredi 5 octobre à Kinshasa les activités pour préparer les différentes organisations de la RDC qui luttent contre le changement climatique d’accéder  au Fonds vert pour le climat. L’enveloppe de 10 milliards de dollars destinée aux pays les plus vulnérables va financer les projets des entités publiques et privées, des ONG et de la société civile, conformément  aux critères d’investissement du Fond vert pour le climat.

 Selon Hans André Njamba, coordonnateur national du Fond vert pour le Climat de la RDC, seuls les projets bancables et de qualité peuvent trouver des financements. «Nous avons un avantage naturel, en termes de forêt et de toutes les thématiques de changement climatique. Cela signifie que nous avons la possibilité d’attirer le plus de fonds. Mais il faudrait qu’il y ait des actions qui nous amènent à attirer ces fonds au niveau de la RDC entre autres le montage des projets de grande qualité, des projets ambitieux. La compétition internationale demanderait à ce que chaque pays développe des projets compétitifs. Ce n’est pas un système où l’on donne un quota par pays. Mais ce sont des projets qui vont amener les fonds», précise Hans André Njamba.

Il note que chaque pays a la possibilité de bénéficier d’un million de dollars par an. «Le fonds disponible est de 10des-journalistes-s-engagent-contre-les-effets-des-changements-climatiques_5797bd555df92 milliards. Le fonds préparatoire est de 16 millions disponibles mais chaque pays ne doit pas aller au-delà d’un million par an. Les pays développés avaient pris l’engagement de mettre en place ces fonds pour soutenir les  pays en développement qui n’ont pas assez des moyens mais qui font face aux effets néfastes du changement climatique. C’est ce qu’on appelle la responsabilité historique des pays développés», explique le coordonnateur national du Fonds.

Le Fonds vert pour le climat est un mécanisme financier de l’Organisation des Nations Unies rattaché à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Il a pour objectif de réaliser le transfert de fonds des pays les plus avancés à destination des pays les plus vulnérables afin de mettre en place des projets pour combattre les effets du changement climatique.

Il a été créé en 2010 lors de la COP16 à Cancun afin d’aider les pays en développement à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, à s’adapter aux changements climatiques et à  soutenir leur transition vers un développement à faibles émissions de gaz à effet de serre.

Radio Okapi/CERN

B