Revue de presse de la CERN du mercredi 29 octobre 2014

La RDC invitée à « réduire à 1% la taxe à l’exportation de l’or » pour sortir les comptoirs de la clandestinité, signale le Potentiel qui écrit  »  Le gouvernement de la RD Congo est invité à « réduire à 1% la taxe à l’exportation  de l’or pour sortir les comptoirs de la clandestinité et être compétitifs par rapport aux pays voisins ». Des experts congolais et étrangers, réunis mardi à Kinshasa en « conférence nationale sur la problématique de l’exploitation de l’or et la Certification de la Conférence internationale sur la région des Grands lacs (CIRGL) en RDC », ont fait neuf recommandations destinées à répondre aux « défis et aux opportunités de l’exploitation de l’or en RDC », mettre fin au « trafic illégal de l’or congolais et ses conséquences sur la stabilité et l’économie de la RDC » et à instaurer « la Certification de l’or artisanal pour un commerce licite en RDC ».

Le journal le Potentiel titre encore : « Mines : la RDC « espère » 20 T d’or industriel en 2014 et une contribution accrue de la production artisanale aux recettes de l’Etat« . Selon le quotidien, la République démocratique du Congo (RDC), qui « espère » une production d’or industriel d’environ 20 tonnes en 2014, cherche « comment la production artisanale de l’or peut être orientée vers les circuits officiels et contribuer à accroître les recettes de l’Etat ».

Sur le même sujet, le Phare indique que des pistes pour accroître les recettes de l’Etat avec l’or. Selon le journal, les participants ont recommandé, entre autres, d’accorder des moyens financiers et opérationnels aux services des ministères des Mines dans les provinces pour travailler efficacement, de réduire les tracasseries et de juguler la fraude minière; de mettre en place une équipe interministérielle pour soutenir les efforts d’assainissement du secteur minier….

La 5è édition de la semaine minière du Katanga a ouvert ses portes, mardi 28 octobre, à Lubumbashi, chef-lieu de la province, annonce Radio Okapi. A l’initiative de l’agence sud-africaine Spintelligent, ce forum annuel va réunir près de 500 personnes pour réfléchir sur le  développement du secteur minier du Katanga. Ce forum est organisé dans le cadre du Programme infrastructure en Afrique, partenariat pour le développement (IPAD). «Les compagnies minières, la chambre des Mines, le gouvernement provincial ainsi que d’autres acteurs du secteur des mines vont échanger pendant des jours sur le progrès du secteur minier»,  a indiqué la directrice de cet évènement, Nicole Smith.

« Conférence sur l’Economie verte : Atrice Bigombe Logo explique les objectifs de la Commission n°5 », titre la Prospérité qui écrit : » Ouverts le lundi 27 octobre 2014, les travaux de la Conférence des Ministres de la CEEAC sur le Fonds pour l’Economie Verte en Afrique Centrale et la Transformation structurelle de l’Economie des ressources naturelles entrent dans la phase de commissions. Lesquels se sont poursuivis sans désemparer hier, mardi 28 octobre jusque tard dans la soirée. La Commission n° 5 a travaillé sur l’accélération du processus de mise en œuvre des Accords de partenariat volontaire signés entre les pays du Bassin du Congo et de l’Union européenne. Musclée était-elle, certes de par son contenu et ses visées, l’intervention d’Atrice Bigombe était aussi captivante à plus d’un titre. Il a dressé un tableau peint sur la responsabilité d’analyser les problèmes qui se posent et formuler les propositions de décision aux ministres en charge des forêts et finances des pays d’Afrique Centrale. Les pistes de solutions pour asseoir l’économie verte sont scrutées à la loupe ».

B