Revue de presse de la CERN du vendredi 30 mai 2014

Le journal le Potentiel se penche sur la dernière rencontre entre Joseph Kabila et François Hollande et titre « Mines, hydrocarbures, transcom: l’offensive de la France« . Selon le journal, « aucun domaine n’a échappé à l’attention de deux parties : les mines, les hydrocarbures, le transport dans toutes ses déclinaisons, les services… La France et la RDC, deux géants de l’espace francophone, ont tenté de parler le même langage, le langage des affaires pendant une semaine. La cinquième puissance économique mondiale et le premier potentiel africain se sont redécouverts sous de nouvelles approches. De part et d’autre, des opportunités se sont manifestées. La diplomatie économique de Hollande est une redoutable offensive qui impose une redistribution des rôles sur l’échiquier économique congolais, africain ».

De son côté, Radio Okapi signale que l’ONG «Innovation pour le développement et la protection de l’environnement» (IDPE) soupçonne un empoisonnement d’éléphants dans le parc des Virunga, en secteur de Nyakakoma, au Nord Kivu. Dans une lettre adressée mardi 27 mai aux autorités provinciales, les responsables de cette ONG affirment avoir découvert trois cadavres d’éléphants délestées de leurs défenses, et ne portant aucune trace de balle. La présence de cadavres de charognards à côté de ces carcasses renforce aussi les soupçons d’empoisonnement de ces pachydermes. La dernière carcasse a été découverte en secteur Kagezi, non loin de la frontière avec l’Ouganda. A proximité de l’éléphant tué, les agents de terrain de l’IDPE ont trouvé 10 dépouilles de vautours qui, eux non plus, n’avaient aucun impact de balles.

« MIBA: la nouvelle équipe a mission de muer la Minière en société anonyme », note le bihebdomadaire le Maximum. Selon le journal, « Avant le 24 septembre 2014, la MIBA, entreprise parapublique, doit se muer en SA, société anonyme, question de se conformer au droit OHADA. Mais à 4 mois de cette date butoir, Joseph Kabila a opéré, dans cette société, une nouvelle mise en place qui, avis d’experts, ne correspond guère à l’esprit -et même à la lettre- de l’acte uniforme OHADA, en la matière.

Le même journal fait remarquer qu’il n’y a pas eu de conférence sur le contrat AREVA/RDC à la Semaine culturelle française de Kinshasa et écrit: « Après le pétrolier producteur PERENCO, des observateurs  ont souhaité voir la firme AREVA, numéro un mondial dans le nucléaire, tenir une conférence sur ses activités d’extraction de l’uranium, durant la Semaine française de Kinshasa. Hélas. Comme au Niger, AREVA, propriété du gouvernement français a le plus officiellement du monde dérogé aux normes de bonnes gouvernances que Paris enseigne aux Etats africains ».

B