Revue de presse du 02 au 03 août 2017

« 300 kg d’écailles de pangolins en provenance de la RDC saisis en Malaisie », écrit médiacongo. Les autorités malaisiens ont annoncé le mercredi 2 août, la saisie par ses services le 30 juillet, de 300,9 kilos d’écailles de pangolins venant de la République démocratique du Congo (RDC). Cette cargaison d’une valeur estimée à 762.000 euros, affirment-elles, était assimilée dans un container libellé « produits alimentaires ». « Le contenu de ces chargements, dont le commerce est interdit, a été découvert au cours de deux opérations distinctes dimanche à l’aéroport international de Kuala Lumpur », a précisé Pudz Man, un responsable des douanes, Pudzi Man. Selon le magazine « environews » qui a relayé les autorités malaisiennes, les douaniers ont d’abord découvert deux caisses contenant 23 défenses pesant 75,7 kilos, d’une valeur marchande estimée à 54.000 euros. La marchandise arrivée en Malaisie aurait transité par le Nigeria. A ce niveau, il n’y avait encore aucune interpellation. A ce jour, des défenses d’éléphants et des écailles de pangolins d’Afrique saisies et confisquées en Malaisie, représentent une valeur marchande estimée à plus de 800.000 euros.

« Six disparus dans un naufrage sur le lac Albert », informe VOA. Au moins six pêcheurs sont portés disparus dans le naufrage de leur embarcation sur la partie congolaise du lac Albert, dans le nord-est de la République démocratique du Congo. « Onze pêcheurs se trouvaient à bord d’une embarcation qui a chaviré. Nous avons réussi à sauver cinq parmi eux, mais six ne sont pas encore retrouvés », a déclaré Wilson Rusoke, officier de pêche sur ce lac. Selon ce dernier, « le vent violent qui a soufflé sur le lac » serait à l’origine de cet accident. Les naufrages sont fréquents en République démocratique du Congo (RDC), tant sur les lacs que sur les fleuves ou rivières, et les accidents se soldent souvent par des bilans très lourds en raison de la surcharge et de la vétusté des embarcations, de l’absence de gilets de sauvetage à bord et du fait que beaucoup ne savent pas nager.

B