Revue de presse du 02 au 04 juin 2017

« Climat : les États-Unis sortent de l’accord de Paris, le fonds vert et l’Afrique en première ligne ? », informe Jeune Afrique. Le président américain a finalement annoncé ce jeudi la sortie des États-Unis de l’accord de Paris sur le climat, semant la consternation parmi les 194 autres pays signataires du texte. Au-delà de la portée symbolique de la décision annoncée par Donald Trump ce jeudi 1er juin, puisque les États-Unis sont le deuxième émetteur mondial de dioxyde de carbone (CO2) derrière la Chine, les inquiétudes financières sont nombreuses. Et tout particulièrement concernant le Fond vert pour le climat (FVC), auquel les États-Unis d’Obama s’étaient engagés à contribuer à hauteur de trois milliards de dollars. Cette décision est néanmoins assez peu surprenante dans la mesure où Donald Trump avait, pendant la campagne présidentielle, affiché son scepticisme vis-à-vis de la question du réchauffement climatique et de l’accord de Paris qu’il estimait « injuste » pour l’économie américaine. En 2012, alors qu’il n’était pas encore engagé en politique, il était même allé jusqu’à qualifier le réchauffement climatique de concept inventé « par les Chinois pour nuire à la compétitivité des entreprises américaines ».

« La SOMIKA accusée de pollution à Lubumbashi », écrit Radio Okapi.  L’Observatoire africain des ressources naturelles demande à l’Etat congolais de protéger les droits de la population du quartier Wantanshi, à Lubumbashi (Haut-Katanga), contre les impacts négatifs des activités de la société minière du Katanga (SOMIKA). Son directeur exécutif, Richard Mukena, indique que depuis le 3 avril, les bassins de retenue des acides de la SOMIKA ont débordé et causé des dégâts énormes à la population de ce coin. On a enregistré la contamination de l’eau des puits destinée à la consommation domestique; des jardins de légumes ont été dévastés, des ménages détruits et des maisons fissurés… Les eaux acidifiées ont coulé jusqu’au niveau de la station de pompage de Kimilolo de la REGIDESO (Régie de distribution d’eau)», a-t-il indiqué. L’entreprise minière SOMIKA, mise en cause dans cette affaire de pollution, a promis à Radio Okapi de donner sa version des faits «en début de la semaine prochaine.»

« Tanganyika : quatre morts dans l’attaque de Bendera par les Yakutumba », rapporte La même source. Deux militaires et deux épouses des militaires ont été tués jeudi 1er juin dans l’attaque de la localité de Bendera (Tanganyika) par les miliciens Maï-Maï Yakutumba. Six militaires loyalistes sont aussi portés disparus, renseigne le général Jean-Claude Kifwa, commandant de la deuxième zone de défense militaire qui est arrivé le même jour à Kalemie. Les Maï-Maï Yakutumba ont attaqué le village de Bendera site où est installée la centrale hydroélectrique de Kiyimbi qui fournit l’électricité à Kalemie et ses environs. Ils ont occupé cette localité après le recul des FARDC qui ont fini par reprendre le contrôle du site. Le commandant de la deuxième zone de défense militaire confirme la reprise de la localité par les Forces armées de la RDC et note qu’il est satisfait du travail accompli par les unités déployées sur terrain.

B