Revue de presse du 03 au 05 janvier 2017

2612-43457-rd-congo-la-banque-centrale-abaisse-ses-previsions-de-croissance-du-pib-a-2-5_m« En 2017, la RD Congo s’attend à une  nouvelle année de croissance molle« , annonce le Magazine Jeune Afrique. La Banque centrale a indiqué dans un communiqué publié dimanche 1er janvier que la croissance devrait atteindre 2,9% cette année, contre 7,7% de croissance annuelle moyenne entre 2010 et 2015, soit un niveau supérieur à la moyenne de l’Afrique subsaharienne, rappelle la Banque mondiale dans une récente note. Mais le pays, dont 95% des revenus d’exportation proviennent des industries extractives, a subi de plein fouet la chute des cours mondiaux des minerais en 2014 et en 2015, principalement due à la baisse de la demande chinoise. Selon une étude de Moody’s, il ne faut toutefois pas s’attendre à une tendance haussière pour le cuivre, principale production du pays. En outre, comme le rappelle l’institution financière de Washington, l’instabilité politique a également porté un coup à l’économie du pays. À 2,9%, la croissance sera inférieure au taux d’accroissement de la population estimée à un peu plus de 3% par an, impliquant une diminution du PIB par habitant.

img_1778« Une mission parlementaire dénonce le trafic illicite du bois rouge au Haut-Katanga« , rapporte Radio Okapi. Les députés membres de la commission environnement, ressources naturelles et tourisme de l’Assemblée nationale, en mission de travail à Lubumbashi (Haut-Katanga) affirment que le trafic du bois rouge se fait d’une manière illicite dans la province du Haut-Katanga. Le député Coco Mulongo, membre de cette délégation dénonce le fait selon lequel certains congolais couvrent certains Chinois pour les épargner de certaines taxes. «Nous avons été dans neuf dépôts de nos frères congolais qui parrainent les Chinois et nous avons vu les stocks des troncs d’arbres des bois rouges qui sont prêts pour l’exportation vers la Chine. Ces bois sont mis dans les conteneurs sans surveillance de l’Etat», dénonce  Coco Mulongo.

81511618_0« Vers la réunification des sites RAMSAR du paysage du lac Télé- Lac Tumba« , informe l’Agence Congolaise de Presse. Les gouvernements de la République du Congo (RC) et de la République Démocratique du Congo (RDC), en collaboration avec le secrétariat de la Convention relative à la protection des zones humides  (RAMSAR) envisage de réunifier les  trois sites RAMSAR du paysage du lac Télé- lac Tumba   en un seul site transfrontalier RC- RDC, indique une source proche du Fonds Mondial pour la nature (WWF). Il s’agit de la Réserve communautaire Lac Télé (RC), de la  Réserve naturelle Triangle de la Ngiri, de la Réserve naturelle Tumba-Lediima et de la Réserve scientifique de Mabali (RDC).La première a été la Réserve communautaire du lac Télé (RCLT/RC), depuis l’an 1998, suivie par les « Grands affluents », créés en 2007 et   couvrant la plus grande partie du paysage lac Telé- Tumba (TLT) en RC.  Les grands affluents ont une superficie de 5.908.074 ha autour du RCLT. Tandis que, le site Ngiri-Tumba-Mai-Ndombe englobe une grande partie du paysage LTLT en RDC et  a été créé en 2008. Ce site, qui couvre 6.569.624 ha, est le plus grand site Ramsar du monde.

isalubrite« Kinshasa incapable de gérer ses 7000 tonnes de déchets journellement produits en 2016« , rapporte Forum des AS. Depuis la fin en août 2015 du contrat sur l’implication de l’Union Européenne dans le projet d’assainissement  de la ville  de Kinshasa, celle-ci est confrontée à la problématique de la gestion des immondices. Les ordures et autres déchets se sont accumulés et trainent plus longtemps dans les décharges publiques à Kinshasa. Certains même débordent jusqu’à atteindre la route asphaltée à certains endroits. Selon la Régie d’Assainissement et des Travaux Publics de Kinshasa (RATPK), les immondices ont dû traîner par manque des moyens. mais la situation est entrain d’être décantée.

pygmee_bambuti_16_002« Au moins 15 personnes tuées dans la province de Tanganyika en RDC« , écrit VOA. Au moins 15 Bantous ont été tués dans une attaque attribuée à des Pygmées dans un village de la province de Tanganyika dans le sud-est de la République démocratique du Congo, selon des sources concordantes. « Des affrontements entre Bantous et Pygmées dans le village de Piana-Mwanga ont fait aujourd’hui 15 morts parmi les Bantous, 37 blessés et 65 maisons incendiées », a déclaré à l’AFP Mgr Vincent de Paul Kwanga, évêque du diocèse de Manono (sud-est). L’attaque a été confirmée par le ministre de l’Intérieur du Tanganyika et des responsables de la société civile.

fgre

« Plus de 250 pointes d’ivoire en provenance de la RDC saisies en Malaisie« , écrit mediacongo.net. La douane royale Malaisienne a saisi, à l’aéroport international de Kuala Lumpur (KLIA), 254 pointes d’ivoire censées avoir été clandestinement expédiées depuis la République démocratique du Congo. Cette grande saisie a été présentée par les autorités douanières lors d’une conférence de presse organisée à cette occasion. Selon Alfred Tumba, manager principal du magazine Environews qui annonce cette nouvelle sur sa page Twitter, l’information a été rendue publique par le directeur des douanes Malaisiennes, Datuk Hamzah Sundang. D’après lui, les services douaniers ont agi conformément aux informations reçues via les services de renseignement. La cargaison arrêtée aurait transitée par Istanbul. Les marchandises de contrebande pesant 846,2 kg ont été étiquetées comme « échantillons de bois ». Ils étaient censés être livrés à un destinataire non identifié.

les-femmes-recoltant-les-pommes-dans-la-ferme-kitoko-food« Projet Tshuenge: signature d’un mémo entre le KOICA et le ministère de l’Agriculture« , rapporte le Phare. L’Agence Coréenne de Coopération (KOICA) et le ministère de l’Agriculture de la République Démocratique du Congo ont signé en date du 30 décembre 2016, dans la salle de réunion du Secrétariat Général à l’Agriculture, Pêche et Elevage, un Mémorandum d’Entente sur les travaux additionnels du projet de développement rural intégré financé par KOICA et exécuté en partenariat avec le Ministère de l’Agriculture de 2010 à 2015. La KOICA s’engage à mettre à la disposition du projet un montant de quatre-vingt-dix mille  dollars américains pour la réalisation des travaux sur le canal Kutesa et de renforcement des capacités des fermiers sur l’aménagement hydro-agricole. Ce mémorandum vise à renforcer la capacité des agriculteurs de Tshuenge dans le cadre des activités de la construction des digues pour empêcher les inondations sur la rivière Tshuenge.

B