Revue de presse du 12 au 13 décembre 2016

1312-43170-rd-congo-ivanhoe-mines-annonce-pour-cette-semaine-la-pea-du-projet-kamoa-kakula_m

« RD Congo : Ivanhoe Mines annonce pour cette semaine la PEA du projet Kamoa-Kakula »  rapporte l’Agence Ecofin. La compagnie minière Ivanhoe Mines a déclaré qu’elle finalisera cette semaine l’évaluation économique préliminaire (PEA) de son projet de cuivre Kamoa-Kakula, en RD Congo. L’objectif de cette étude, menée par OreWin, Amec Foster Wheeler E&C Services et SRK Consulting, est de déterminer les options de développement disponibles et les paramètres économiques.

 

 

1212-43140-petrole-les-pays-de-l-opep-et-ceux-non-opep-confirment-laccord-de-reduction-de-la-production-globale_mLa même source écrit : « Pétrole: les pays de l’OPEP et ceux non-OPEP confirment l’accord de réduction de la production globale« . Réunis le 10 décembre dernier à Vienne, les pays membres de l’OPEP et ceux non-OPEP ont finalisé l’accord sur la limitation de la production globale d’or noir. Au terme des négociations, les pays non-OPEP (Russie compris) ont, ensemble, accepté de réduire de 558 000 barils par jour leur production, loin des 600 000 barils qu’avait prévu le cartel. A elle seule, la Russie a promis d’opérer une diminution de 300 000 barils de pétrole par jour. Une décision bien accueillie par l’industrie toute entière, qui a salué la diplomatie du président Vladimir Poutine (photo) dans l’atteinte d’un accord pour mettre fin à la surabondance de la production. Néanmoins, les pays du cartel se disent satisfaits de l’accord et se projettent désormais sur le 1er janvier 2017, date de la mise en application de la mesure.

les-femmes-recoltant-les-pommes-dans-la-ferme-kitoko-food« Nord-Kivu : les agriculteurs plaident pour la mise en place d’un fonds de développement agricole« , titre la Radio Okapi. Les représentants des regroupements des agriculteurs de la pomme de terre à Masisi (Nord-Kivu) ont exposé devant le public, lundi 12 décembre, les trois variétés de la pomme de terre consommée dans la région. Il s’agit de Penace, Kinigi et Kirundo. C’était au cours d’une « journée portes ouvertes » organisée par la Fédération des organisations des producteurs agricoles du Congo (FOPAC). Le secrétaire rapporteur de cette structure dans le Nord-Kivu, Shamafu Rwasa Mukunda Ngoma, a plaidé pour la mise en place du Fonds national de développement agricole (FONADA) pour permettre aux agriculteurs d’accéder aux crédits bancaires et subvenir à leurs activités. Selon lui, la conjoncture économique actuelle ne facilite pas la tâche aux agriculteurs.

Banro 4« Kwilu : les paysans du territoire de Gungu à l’épreuve pour évacuer leurs produits agricoles« , écrit www.mediacongo.net. Le président de la Société civile du territoire de Gungu, Joachim Kusamba joint au téléphone indique que rares sont des  commerçants qui atteignent les localités périphériques de la ville de Gungu, pour évacuer des milliers de tonnes des produits qui pourrissent dans des entrepôts et les ménages, faute de canonnage manuel ou de réhabilitation de plusieurs routes à l’exception de la route principale, Kikwit-Gungu. « Le peu d’entretien que font les paysans avec des moyens de bord est du reste sans effet durable », dit-il. Depuis le départ, vers les années 90, des entrepreneurs blancs, (Plantation Lever au Congo ‘PLC’, OLIVERA Madaïl, etc.) du territoire de Gungu, à plus de 120 kilomètres de Kikwit, beaucoup de routes de dessertes agricoles sont impraticables ces derniers temps. Elles sont réduites aux petits sentiers. Aucun véhicule ne peut passer dans les coins les plus reculés. Peut-être des vélos et difficilement des motos, affirment plusieurs paysans de ce territoire. Ils indiquent aussi qu’il en est de même pour le transport par voie fluviale. Ce sont des pirogues non motorisées et des radeaux qui dominent. S’il pleut abondamment, c’est difficile de naviguer.

presse_gestion_forestiere_16_004_640_350_1« Gouvernance forestière : WWF et la presse francophone en synergie pour améliorer la gestion durable des forêts du Bassin du Congo« , informe la même presse. Des journalistes des pays du Bassin du Congo ont pris part, du 8 au 9 décembre à Douala (Cameroun), à un atelier de formation des journalistes membres de l’Union internationale de presse francophone (UIPF) sur la gestion durable et la gouvernance forestière. Il était également question d’échanger et partager les connaissances en matière de gestion de l’écosystème ainsi qu’échanger entre professionnels des médias sur les principaux outils et filtres d’information. Au cours de ces assises, Belmond Tchoumba, coordonnateur du Programme Forêt en Afrique centrale, a entretenu les professionnels des médias sur « l’aperçu général de la gouvernance forestière en Afrique centrale » avant que Alain-Bernard Ononino ne boucle la série de communication par le rôle de la presse et des journalistes dans la lutte contre la criminalité faunique et forestière en Afrique centrale. Pour lui, il est important que les professionnels des médias s’investissent dans la collecte des informations fiables en vue de jouer de manière efficiente leur rôle dans la lutte contre la criminalité faunique et forestière en Afrique centrale.

B

Share This Post

Related Articles

© 2017 CERN/CENCO. All rights reserved. Site Admin · Entries RSS · Comments RSS
Powered & · Designed by Broosolutions IT