Revue de presse du 25 au 27 août 2017

« Les exposants à la Foire internationale agricole de Kinshasa déplorent le manque de visiteurs », écrit l’Agence Congolaise de Presse. Les exposants à la Foire internationale agricole de Kinshasa ouverte depuis cinq jours dans l’enceinte de l’Académie des Beaux-Arts, déplorent le manque d’engouement des visiteurs capables d’acheter leurs produits agricoles. Au cours d’un entretien jeudi  avec un journaliste de l’ACP, ils ont estimé que cette situation constitue un manque à gagner, soulignant qu’ils avaient payé aux organisateurs les frais exigés pour obtenir une place et installer leurs produits. Ils ont saisi cette occasion pour lancer un appel aux opérateurs économiques de venir nombreux découvrir cette manifestation agricole à caractère international. Selon le gouvernement provincial de Kinshasa, cette foire, dont la clôture est prévue le 27 août prochain, avait pour but de valoriser les produits locaux.

 

« Ituri : le glissement de terrain à Tara a fait 33 morts et 174 disparus », informe Radio Okapi. Trente-trois personnes sont mortes et cent septante-quatre disparues à la suite du glissement de terrain provoqué par une forte pluie dans le camp de pêche de Tara (Ituri) au bord du lac Albert le 16 août, ont indiqué jeudi 24 août les autorités de la province de l’Ituri dans un communiqué. D’après ce document, ce drame a également fait dix blessés et détruit septante-quatre maisons. 280 enfants sont par ailleurs devenus orphelins à la suite de cet éboulement. La publication de ce communiqué est intervenue au terme d’une réunion de sécurité qui a été  présidée par le vice-premier ministre chargé de l’Intérieur, Emmanuel Shadari en séjour dans la région.

 
La même source écrit : « Nord-Kivu : le diocèse catholique de Butembo-Beni appelle à la libération des prêtres enlevés ». Le Diocèse catholique de Butembo-Beni appelle à la libération des abbés Charles Kipasa et Jean Pierre Akilimali. Ils ont été enlevés depuis le 16 juillet dernier à la paroisse Catholique de Bunyuka dans le territoire de Beni (Nord-Kivu). Dans un communiqué publié jeudi 24 août, l’Eglise appelle les ravisseurs «à redécouvrir le sens de la dignité de la personne humaine et de toute vie humaine». Selon l’abbé Ignace Matshungu, chancelier diocésain de Butembo-Beni, les deux prêtres enlevés sont encore en vie. Il a indiqué que les ravisseurs de ces prélats catholiques leur permettent d’entendre leurs voix, sans préciser exactement ce qu’ils revendiquent.

 

B