Revue de presse du 26 au 27 décembre 2016

congomeadr« Le Ministre Kabongo s’engage à mettre l’écosystème de la RDC au profit des ressources vertes », écrit la Référence Plus. Dans son mot de circonstance à l’occasion de la remise-reprise au ministère de l’environnement et développement durable, le ministre Kabongo Kalonji Athis a reconnu le nouveau défi qui l’attend : celui du changement climatique constaté à travers le monde qui n’a pas épargné la RD Congo. Ayant rappelé quelques conséquences du changement climatique, il a noté que le gouvernement doit mener une politique responsable pour éviter que la population congolaise soit la première victime. Il s’est dit persuadé qu’avec un bon leadership et une forte implication de tous , la RDC peut lutter contre le changement climatique en respectant ses engagements internationaux. Ceci lui permettra d’atteindre un niveau de pauvreté inférieur à 50% et un taux de chômage plus bas à 41,2% d’ici 2035. Il a martelé que la RDC peut tirer pleinement profit de la finance climatique car elle est le deuxième poumon vert du monde avec plus de 150 million d’hectare de forêt tropicale qui stockent à l’hectare plus de 140 tonnes de CO2 n’a que très peu bénéficie de cette manne financière pourtant elle s’y était beaucoup investi.

81511618_0« Les professionnels des médias sensibilisés », rapporte le même organe de presse. Pendant cinq jours durant, les professionnels des médias des pays membres de L’Initiative du Bassin du Nil (NBI) ont suivis différents exposés des experts de la question du Nil dont les Professeurs d’Universités, les Sociologues et les Spécialistes de l’eau et de l’environnement. Le choix des médias est soutenu par le rôle important et capital qu’ils jouent dans la recherche de la paix, le dialogue et le développement dans la région du Bassin du Nil, à en croire le Directeur Exécutif du NBI. D’où ce souci d’impliquer les médias sous toutes leurs formes dans cette dynamique en leur fournissant des informations claires et précises sur l’Initiative du Bassin du Nil.

2612-43457-rd-congo-la-banque-centrale-abaisse-ses-previsions-de-croissance-du-pib-a-2-5_m« RD Congo : la Banque centrale abaisse ses prévisions de croissance du PIB à 2,5%« , rapporte Agence ECOFIN.  La Banque centrale de la République démocratique du Congo a annoncé, ce lundi, la réduction de la prévision de croissance du PIB de 2016 à 2,5%, par rapport à une prévision antérieure de 4,3%. L’information, révélée par un rapport disponible sur le site web de l’institution, et reprise par Reuters, évoque comme facteur principal de cette révision à la baisse, la chute des cours des matières premières. En effet, la RD Congo, plus grand producteur de cuivre d’Afrique, subit actuellement de plein fouet la crise des prix dans le secteur minier. En conséquence, les grandes compagnies minières réduisent les investissements dans le secteur, en attendant une embellie des cours. Le pays, qui avait enregistré une croissance de 6,9% en 2015, voit ainsi sa production de cuivre, de cobalt et d’or diminuer cette année, plombant de facto son PIB. Rappelons que les secteurs minier et pétrolier représentent environ 95% des recettes d’exportation de la RD Congo.

reboisement-1« Campagne de sensibilisation sur le reboisement au Kasaï Oriental« , écrit l’Agence Congolaise de Presse. La coordination provinciale de  l’Environnement, conservation de la nature et tourisme, entend organiser, en partenariat avec le bureau de la société civile, des séances de sensibilisation de la population du Kasaï Oriental sur l’importance du reboisement en cette période de lutte contre le réchauffement climatique, a appris l’ACP au siège de cette plate forme. Contactée à ce sujet, la présidente de la société civile, Rose Mbuyi a fait savoir que le but de cette activité est de pousser la population de cette partie de la RDC, à s’approprier le reboisement en privilégiant la restauration des forêts. Cette activité projetée en janvier 2017 à travers les 5 territoires de la province du Kasaï Oriental, aura pour finalité la distribution de 3500 plants  aux populations paysannes.

B