Revue de presse du 26 au 28 mai 2017

« Lualaba : Richard Muyej appelle les opérateurs miniers à respecter la Loi sur la sous-traitance », titre Zoom eco. Le gouverneur de la province du Lualaba, Richard Muyej Mangez Mans a invité les opérateurs miniers à respecter les prescrits de la Loi sur la sous-traitance récemment promulguée par le Chef de l’Etat. C’était à l’occasion de l’ouverture de la première édition d’Alternative Mining Indaba ce mardi 23 Mai 2017 à Kolwezi. La précarité dans laquelle vit la population de sa province est paradoxale à toutes les richesses que regorge le Lualaba. Pour Richard Muyej, il y a lieu de résoudre ce problème. Car, estime-t-il, la population qui a beaucoup donné attend jouir de ses richesses. Dans la province du Lualaba, l’option a été levée pour diversifier l’économie et pour ne pas trop dépendre du secteur minier.

Le même organe de presse écrit : « Salubrité : Tshibala s’apprête à signer le Décret instituant le « Fonds d’assainissement de Kinshasa ». Le Premier ministre s’apprête à signer, dans les 48 heures, le Décret portant création d’un fonds d’assainissement de la  Ville-province de Kinshasa. La question était au centre de son entretien de ce jeudi 25 mai avec le gouverneur André Kimbuta Yango à la Primature.  Dans ses précédentes livraisons, Zoom Eco annonçait le mécanisme du montage financier de cette taxe qui devrait être insérée dans la structure des prix de produits plastiques ou conditionnés en emballages plastiques et son taux a été fixé à une hauteur de 8 dollars par unité de tarification. Quatre services de l’Etat, à savoir DGDA, OCC, OGEFREM et le FPI  doivent avoir concédé, chacun en ce qui le concerne, deux (2) dollars pour constituer les huit (8) dollars recherchés pour cette taxe d’assainissement par unité de tarification. Visiblement, le processus a touché à sa fin. Et il ne reste plus que la signature du Décret du Premier ministre pour permettre notamment à la Ville de disposer de moyens nécessaires pouvant assurer la propreté de Kinshasa. Selon André Kimbuta, le Chef du Gouvernement Bruno Tshibala a promis de signer le Décret dans les 48 heures qui suivent. Lequel acte permettra à la ville de Kinshasa d’activer la taxe provinciale sur l’assainissement et la pollution.

« Le risque de disparition des espèces protégées en RDC évoqué par le directeur de conservation/WWF », écrit l’Agence Congolaise de Presse. Le directeur de conservation de l’ONG internationale WWF(Fonds mondial pour la nature), Bruno Perodeau a démontré statistiquement, le risque de disparition des espèces protégées en RDC, qu’elles soient parapluies, phares ou cibles, dont seules des actions concrètes en faveur de leur conservation et des habitats qu’elles abritent peuvent inverser la tendance, a-t-on appris mercredi de cette ONG . Perodeau l’a déclaré lors du symposium scientifique co-organisé par le Forum Gestion des Ressources Naturelles avec la Faculté des Sciences de l’Université de Kinshasa(UNIKIN) à travers son département de biologie, dans la salle de conférence Mgr. Luc Gillon de l’Université de Kinshasa.Il a épinglé la protection de quelques espèces phares de la RDC, à des proportions de populations estimées à 18% pour le Gorille de plaines de l’Est (Gorilla beringei graueri), 96% pour le Gorille de montagne (Gorilla beringei beringeri), 44% pour le Bonobo (Pan paniscus), 15% pour le Chimpanzé de l’Est (Pan troglodytes schweinfurthii), 50% pour le Chimpanzé central (Pan troglodytes troglodytes) et 14% pour l’Eléphant de forêt (Loxodonta africana cyclotis). 

B