Revue de presse du 28 au 30 juillet 2017

« RD Congo : Gécamines réfute les soupçons de « détournement de fonds » de Global Witness », rapporte l’Agence Ecofin. La Gécamines a réfuté les allégations de l’ONG Global Witness selon lesquelles elle serait impliquée dans la disparition de 750 millions de dollars de revenus miniers destinés au Trésor entre 2013 et 2015. Dans son rapport basé sur des données de l’ITIE, l’organisation soupçonne en effet la compagnie minière et ses dirigeants de «détournement» de fonds via des «versements suspects». Dans le communiqué de presse de Gécamines parvenu à l’Agence Ecofin, la compagnie a apporté un certain nombre de précisions en réponse aux diverses accusations de Global Witness. Ainsi, elle déclare avoir développé une stratégie visant à se doter de son propre outil de production (rachat d’actifs stratégiques, investissement directement productifs), afin de redevenir une société minière de premier plan, dans un contexte où les coentreprises formées avec les compagnies étrangères ne lui profitent pas, ces dernières ne versant pas de dividendes après plusieurs années d’exploitation.

« Haut-Lomami : l’effondrement du pont Lubilanji occasionne la hausse des prix », écrit Radio Okapi. Le bureau de l’assemblée provinciale du Haut-Lomami alerte les autorités provinciales sur la hausse des prix des denrées alimentaires dans la province, occasionnée selon cette institution par l’effondrement depuis plus d’une semaine du pont Lubilanji sur la rivière du même nom dans le territoire de Kanyama (Haut-Lomami). D’après Dominique Mbuyi, rapporteur de cet organe, l’effondrement de ce pont a entrainé l’interruption du trafic routier entre les provinces issues de l’ancien Katanga et celles de l’ancien Kasaï-Oriental. Ce qui entraine comme conséquence la rareté des produits de première nécessité sur le marché dans certains territoires et donc la hausse des prix.

« Zambie : arrestation de trois Chinois pour trafic de cornes de rhinocéros », titre l’AFP. Les autorités zambiennes ont annoncé ce dimanche 30 juillet 2017 avoir arrêté trois ressortissants chinois et deux Zambiens en possession de 32 kg de cornes de rhinocéros dans le sud du pays, près de la frontière avec le Mozambique. Les cinq personnes ont été détenues pour « possession illégale de 25 morceaux de cornes de rhinocéros pesant 32,2 kg », a déclaré le porte-parole du ministère de la Faune et des parcs naturels, Sakabilo Kalembwe. L’origine des cornes n’a pas été établie. Mais le porte-parole a assuré que selon ses informations aucun rhinocéros n’avait été tué récemment dans le pays, et qu’il ne manquait aucune corne dans les stocks. Le porte-parole a précisé que les cinq personnes avaient été arrêtées au poste-frontière de Chanida (est).

B