Revue de presse du 31 juillet au 01 août 2017

« Goma : vers la résolution des conflits entre les creuseurs artisanaux et Alphamine Bisie Mining », écrit l’Agence Congolaise de Presse. Le ministre provincial en charge des Mines au Nord-Kivu, Anselme  Kitakya, a présenté,  au cours d’un point de presse tenu ce samedi à Goma dans la province du Nord-Kivu, les mesures et les résolutions arrêtées pour mettre fin aux conflits  entre les creuseurs artisanaux et Alphamine Bisie Mining. L’Autorité provinciale a indiqué que de grands progrès ont été réalisés par la  Commission nationale de lutte contre la fraude minière concernant le  suivi et la mise en œuvre des dits accords impliquant les partenaires dans le secteur minier du territoire de Walikale  concernant l’exploitation illégale des minerais dans la concession de la firme Alpha mine Bisie Mining.  Le ministre provincial des Mines a notamment indiqué qu’un progrès sensible a été accompli sans heurts dans la mise en œuvre des dits accords par divers  partenaires,   affirmant que ces protocoles  du 1er juin  respectent strictement les droits humains, les dispositions sécuritaires édictées par la Police minière en plus d’autres réglementations dans le secteur minier. Mille deux cents 1200 résidents dits de Manoir ont été enregistrés au cours de  la durée du  moratoire censée expirer en février 2018 mais malheureusement trois  coopératives légalement suspendues par le Gouvernement provincial  depuis 2014 ont fait une campagne de désinformation autour de l’accord  dont ils ont boycotté la participation, a déploré Anselme Kitakya qui a fustigé les  manœuvres d’intimidation dont ils font montre tentant de perturber l’ordre et la sécurité sur  le site et l’opération d’enregistrement.

 « RDC : des mesures urgentes attendues pour lutter contre la fraude aux frontières », rapporte l’Agence Congolaise de Presse. Cette résolution a été annoncée par le Ministre d’Etat à l’Economie nationale, Joseph Kapika au terme d’une mission à la tête d’une délégation mixte Présidence de la République – Gouvernement qu’il a conduite du 24 au 29 Juillet dernier dans la province du Kongo Central. Cette délégation a relevé que les opérateurs économiques congolais importent tout de l’Angola et qu’en retour n’exportent que l’igname, les cossettes de manioc  et le « fumbua ». La plupart des produits importés ne sont pas produits en Angola. Si ces produits proviennent de l’Asie et d’autres pays, ils fuient les tracasseries à Matadi pour passer par Ango-Ango sans que l’Etat congolais n’ait bénéficié d’aucun frais. Il existe aux postes frontaliers des taxes dénommées « services de tracasserie »,  et autres taxes illégales de 10$, 15$, 20$ voire même plus, pour tous les mouvements et autres transactions des biens commercialisés comme témoignés par quelques marchands courageux interrogés par la délégation. A en croire le Ministre d’Etat de l’économie, la fraude et la contrebande sont favorisé par l’absence des infrastructures adéquates et l’incivisme des agents frontaliers qui se font complices des opérateurs économiques. Face à cette situation, la délégation Gouvernementale s’est engagée à prendre des mesures urgentes qui s’imposent pour lutter contre  la fraude qui se porte merveilleusement bien au niveau des frontières en vue de conforter l’économie nationale par rapport à toutes les pratiques qui ne respectent pas les dispositions légales en matière de commerce transfrontalier.

« La division urbaine de l’environnement de l’Ituri déplore les coupes désordonnées des bois », rapporte Radio Okapi. La Division de l’environnement et conservation de la nature de l’Ituri déplore les coupes désordonnées de bois dans la brousse et forets par certains exploitants forestiers et miniers qui ne soucient pas du reboisement. Ce qui entraine, selon cette structure, la destruction de l’écosystème qui influe sur le changement climatique dans la région. Cette interpellation a été faite samedi 29 juillet à Bunia (Ituri) par le chef  de bureau de reboisement au sein de cette division. Selon Faustin Tchombe, de vastes étendus déboisées suite aux coupes désordonnées du bois à l’aide des tronçonneuses sont perceptibles sur l’axe Luna-Komanda-Mambasa. Il en est de même au nord et sud du territoire de Djugu. Cette pratique s’accentue avec les besoins en bois pour fabriquer de la braise ou cuire des briques, alerte-t-il.

« RDC: gouvernement et pétroliers conviennent de «geler» les prix du carburant à la pompe », renseigne la même source. Il n’y aura pas de hausse de prix des produits pétroliers à la pompe, a annoncé le ministre de l’Economie, Joseph Kapika, lundi 31 juillet. Un compromis a été trouvé à ce sujet entre le gouvernement et les opérateurs du secteur lors de la rencontre que les deux parties ont eue à Kinshasa. Désormais, le manque à gagner enregistré par les pétroliers à la suite de l’instabilité du taux de change, selon lui, sera calculé chaque mois. L’objectif est de permettre à l’Etat de voir comment l’éviter ou le payer. Reconnaissant les problèmes de trésorerie « très sérieux » que rencontrent les opérateurs économiques du secteur, le gouvernement a décidé de leur accorder «certains allégements fiscaux».

B